La meilleure isolation thermique pour votre maison ? Le guide pour le choisir

0
99

Comparaison entre les caractéristiques et les applications des matériaux isolants pour la protection thermique des bâtiments

L’isolation thermique de votre maison est d’une importance fondamentale car elle vous permet de bénéficier d’un plus grand confort environnemental tout en économisant sur les coûts de chauffage.

Pour choisir le meilleur isolant, il est important de prendre en compte ses propriétés mais aussi les caractéristiques de la structure à isoler et les performances souhaitées. Dans ce focus, nous donnerons un aperçu des caractéristiques des principaux matériaux d’isolation thermique présents sur le marché et de leurs domaines d’application possibles.

Comment choisir le meilleur isolant thermique

Le premier facteur qui contribue à l’isolation thermique est l’épaisseur du matériau : une plus grande épaisseur correspond inévitablement à une plus grande isolation. Dans les cas où cela est possible, il serait préférable de choisir, quel que soit le matériau, des épaisseurs constantes.

Le pouvoir isolant des matériaux d’isolation thermique est lié à la valeur de la ” conductivité thermique ” (lambda ” λ “) ; plus la valeur de λ est petite, plus le pouvoir isolant du matériau est important. Par conséquent, pour bien isoler votre maison, il est préférable d’opter pour des matériaux à faible conductivité thermique.

Un autre facteur à prendre en compte est le décalage thermique, c’est-à-dire le temps (en heures) que met la chaleur à traverser un matériau et à atteindre l’intérieur de la maison. Les matériaux avec un retard thermique élevé permettent, surtout pendant l’été, que le pic de chaleur externe puisse atteindre l’intérieur de la maison après de nombreuses heures (vers le soir) de sorte que pour rafraîchir l’environnement il suffit d’ouvrir les fenêtres.

Toutefois, il n’est pas conseillé dans toutes les zones climatiques d’opter pour un matériau présentant ces caractéristiques car dans certaines régions (comme celles des plaines), les températures estivales restent élevées même le soir et il ne suffirait pas d’ouvrir les fenêtres pour rafraîchir la pièce ; par conséquent, dans ces zones, il est plus approprié de viser à limiter la chaleur qui atteint l’intérieur.

Il faut également tenir compte de la respirabilité du matériau, c’est-à-dire de la “résistance à la diffusion de vapeur” (mi “µ”) ; comme pour la conductivité thermique, plus cette valeur est faible, plus le matériau est respirable.

Un matériau respirant améliore l’isolation thermique car il réduit la possibilité de formation de condensation ; en effet, en l’absence de convection, l’air est un bon isolant thermique mais il perdrait ces propriétés en présence d’eau liquide (condensation sur le mur).

Enfin, avec les mêmes caractéristiques de base, vous pourriez opter pour une isolation non toxique, durable (par exemple, immunisée contre les moisissures ou les parasites) et résistante au feu.

Isolation thermique : types de matériaux

Nous pouvons diviser les matériaux isolants en trois grands groupes : les matériaux isolants synthétiques, les matériaux isolants minéraux et les matériaux isolants végétaux. Selon le type de matériau isolant choisi, il existe une série d’avantages et d’applications spécifiques ; par exemple, les isolants synthétiques sont très avantageux, tant du point de vue économique que du point de vue de l’isolation, car ils ont des valeurs λ très basses (λ < 0,034), mais ils ne sont pas très durables. Les isolants végétaux, comme le liège, ont en revanche des valeurs de λ plus élevées (λ environ 0,040 – 0,043) et sont plus chers mais présentent un meilleur retard thermique et une plus grande respirabilité, tout en étant durables et non toxiques. Évidemment, en choisissant un type plutôt qu’un autre, il est essentiel de tenir compte du contexte dans lequel on opère.

Isolateurs synthétiques

Les isolateurs synthétiques sont des matériaux chimiques, généralement issus du traitement du pétrole. Parmi ces matériaux, on trouve : la fibre de polyester, le polystyrène expansé fritté (EPS) ou extrudé, la mousse de polyuréthane, la mousse de polyéthylène, les mousses et plusieurs autres. Ces isolateurs sont très répandus, car ils sont très pratiques d’un point de vue économique.

L’installation est simple et sans trop de complications. La durée de vie utile du matériau varie de 30 à 50 ans, avec une diminution progressive des performances. La détérioration par des agents externes ou environnementaux limite évidemment sa durée de vie, bien qu’une protection adéquate suffise à surmonter le problème. La réutilisation n’est possible que si le matériau n’est pas stratifié avec d’autres matériaux, collé ou sali.

Avantages

  • Faible coût
  • Excellente isolation thermique
  • Facile à poser
  • Résistant à l’eau et à l’humidité

Aspects à prendre en compte

Ils peuvent être dangereux en cas d’incendie, s’ils ne sont pas traités correctement. Les panneaux EPS100 avec graphite ont une excellente conductivité thermique mais nécessitent un blindage pendant l’installation pour éviter les problèmes avec le graphite, qui est sensible à la chaleur des rayons du soleil. Pour les matériaux expansés, il faut considérer qu’immédiatement après l’installation, ils peuvent libérer des substances potentiellement nocives dans l’environnement ; pour cette raison, une bonne ventilation des locaux après l’application est suffisante.

Applications

Ces matériaux sont particulièrement adaptés à l’isolation thermique extérieure, aux façades ventilées et aux ponts thermiques. Il peut également être utilisé pour l’isolation des toits et des sols. Pour les cavités, les mousses et le polyuréthane expansé sont particulièrement adaptés, tandis que pour les murs et les sols, il est préférable de préférer les panneaux des mêmes matériaux.

Panneaux et feuilles d’isolation thermique en polymère

Les matériaux synthétiques peuvent être divisés en feuilles ou en panneaux :

  • EPS (polystyrène expansé fritté)
  • XPS (polystyrène extrudé fritté)
  • PUR (polyuréthane)
  • PE (polyéthylène)

Un exemple de panneau d’isolation thermique en XPS est le Styrodur C de Lape HD, qui présente d’excellentes propriétés d’isolation thermique, une faible absorption d’eau et une résistance élevée à la compression. Il conserve également ses caractéristiques techniques et mécaniques dans le temps et est ductile lorsqu’il est transformé sur place.

Parmi les EPS, il y a aussi ceux qui prêtent attention à la respirabilité, comme RESPHIRA d’ISOLTOP , un panneau EPS haute densité enrichi en graphite, équipé de nombreux microtrous de respirabilité et de microtrous spéciaux anti-condensation, pour assurer une excellente respirabilité et empêcher la formation de condensation à l’intérieur du panneau.

Feutres d’isolation thermique en matériaux synthétiques

Les feutres isolants synthétiques comprennent également les feutres réfléchissants, c’est-à-dire les matériaux isolants qui agissent principalement par rayonnement, étant constitués de surfaces réfléchissantes (telles que des feuilles d’aluminium) auxquelles est couplée une couche d’air encapsulée dans des coussinets. Afin de tirer le meilleur parti de sa capacité de réflexion, il est nécessaire, lors de la pose, d’éviter tout contact entre le matériau isolant et le mur à isoler. L’un des principaux avantages est l’épaisseur réduite pour un même pouvoir isolant.

Parmi les plaques isolantes en polyéthylène thermoréfléchissant, il y a OVER-FOIL CLIMA de OVER-ALL, en aluminium pur, hautement réfléchissant et transpirant, idéal pour les toits et les murs. En effet, il permet de réduire jusqu’à 95% de la chaleur transmise par rayonnement du toit au grenier, le rendant ainsi habitable en été. Grâce à sa composition et aux propriétés de l’aluminium pur, posé dans une lame d’air, il possède un pouvoir isolant comparable à plusieurs centimètres de panneaux isolants classiques.

Matériaux d’isolation en vrac à base de polymères

Les produits d’isolation en vrac sont généralement moussants et présentent le grand avantage de pouvoir pénétrer même dans les endroits (tels que les faux plafonds, les cavités, les trous, etc.) qu’un panneau isolant ne peut atteindre.

Parmi ces isolants, nous trouvons ISOLPOL de CLAUDIOFORESI, un polyuréthane isolant qui, en petites épaisseurs, offre une bonne efficacité thermique et est également non toxique, inaltérable et rapide à installer.

Isolation d’origine végétale

Les isolants d’origine végétale sont d’origine naturelle, c’est-à-dire qu’ils ne contiennent pas de composants d’origine synthétique et pétrochimique mais proviennent de matières premières renouvelables, avec des processus de production et d’installation non nuisibles à l’environnement et à l’homme. Ils sont également recyclables et biodégradables et nécessitent une faible consommation d’énergie pendant leur cycle de vie.

Il s’agit notamment de la fibre de bois, de la fibre de bois minéralisée, de la fibre de cellulose, de la fibre de chanvre, de la fibre de lin, du liège, etc. Ils sont largement utilisés dans la construction et ont un pouvoir isolant élevé, tant du point de vue thermique qu’acoustique.

Avantages

  • Bonne isolation thermique
  • Recyclable et biodégradable
  • Non-toxique
  • Bon retard thermique
  • Respirant
  • Généralement durable
  • Bonne isolation acoustique
  • Non vulnérable à l’humidité

Aspects à prendre en compte

Les matériaux naturels sont plus chers que les matériaux synthétiques. Vous devez donc vous demander si cela est vraiment avantageux sur le plan économique dans votre situation. En outre, certains matériaux ne sont pas faciles à installer, comme la fibre de cellulose, qui est appliquée par soufflage.

Applications

Ils peuvent être utilisés pour les manteaux extérieurs ventilés, les toits ventilés, les toits en pente, les cloisons internes, les faux plafonds, les sous-planchers et les planchers, notamment dans les structures en bois et en maçonnerie. En outre, étant donné les caractéristiques non-toxiques, ils conviennent aux couches internes. Le liège, parmi les isolants végétaux, est le plus cher, mais c’est un excellent isolant thermo-acoustique. Les fibres de coco et de jute ne sont utiles qu’en combinaison avec d’autres éléments, car elles assurent à elles seules une isolation thermique partielle.

Panneaux et plaques de bois et de liège thermo-isolants

Les panneaux en fibre de bois, produits par le traitement des déchets de bois, présentent de bonnes caractéristiques d’isolation thermique et acoustique, ainsi qu’une bonne capacité à accumuler la chaleur, ce qui se traduit en été par un bon niveau de retardement du passage de la chaleur de l’extérieur vers l’intérieur.

Les panneaux de liège sont constitués de cellules contenant de l’air, ce qui assure au matériau légèreté, élasticité, résistance, excellente isolation thermo-acoustique, capacité de stockage thermique et amortissement des variations de température. Il s’agit d’un matériau respirant, perméable à la vapeur et imperméable aux acides, aux insectes et aux rongeurs ; de plus, en cas d’incendie, il ne propage pas les flammes, mais brûle jusqu’à extinction.

Parmi les panneaux en fibre de bois, il y a SYLVACTIS 110 SD d’ACTIS, produit avec de la fibre de bois recyclée, avec une forte inertie thermique pour une isolation efficace, aussi bien en hiver qu’en été. En outre, l’installation est sèche, avec des temps d’exécution assez rapides.

Isolation minérale

Les isolants minéraux sont également d’origine naturelle, donc renouvelables et recyclables. Ce type, généralement obtenu à partir de roches, est largement utilisé dans le secteur du bâtiment car il présente généralement des performances élevées même en présence d’humidité, résiste aux moisissures et n’est pas combustible.

Les isolants minéraux comprennent la laine de verre, la laine de roche, l’argile expansée, la perlite expansée, la vermiculite expansée, les feutres, etc.

Avantages

  • Bonne isolation thermique
  • Recyclable et biodégradable
  • Durable
  • Résistant à l’humidité et aux moisissures
  • Respirant

Aspects à prendre en compte

Comme d’autres matériaux minéraux, notamment d’origine volcanique, ils peuvent présenter de faibles valeurs de radioactivité naturelle. Ils peuvent être plus chers que les isolants synthétiques. Certains matériaux minéraux doivent être traités pour résister à l’humidité.

Applications

Ils peuvent être utilisés pour les manteaux, les façades ventilées, les toitures ventilées, les cloisons, les faux-plafonds, les sous-planchers et les sols. Par exemple, les feutres conviennent à tous les environnements, sauf aux cavités, où il vaut mieux utiliser de l’argile expansée ou de la vermiculite et de la perlite.

Panneaux et plaques d’isolation thermique en fibres minérales

Parmi les isolants minéraux, il y a la laine de roche, un produit d’origine volcanique, qui, grâce à sa structure cellulaire ouverte, empêche le passage de la chaleur et du froid et favorise également l’absorption des ondes acoustiques. En outre, il n’absorbe pas l’eau ni l’humidité et résiste aux attaques des moisissures.

La perlite expansée est également un matériau isolant minéral, respirant et capable de réguler l’humidité, avec de bonnes propriétés d’isolation thermique et d’insonorisation. Les panneaux de perlite, incombustibles, résistants à la compression et insensibles à l’humidité, sont utilisés dans les toits plats comme support direct pour la pose de membranes d’étanchéité, tandis que la perlite en vrac est appliquée dans les cavités des murs périphériques, des toits et des greniers non praticables.

Parmi les isolants en laine de roche il y a SOLIDA ENERGY PLUS de TERMOLAN, un panneau rigide à haute densité non revêtu avec une excellente isolation, une haute résistance à la compression (ponctuelle et distribuée), praticable et attentif à la sécurité en cas d’incendie.

Parmi les panneaux de perlite, il y a le PERALIT BOARD, un isolant écologique ignifuge, recyclable et compatible avec n’importe quelle membrane d’étanchéité ; en fait, il peut être appliqué sur des toits continus imperméabilisés, des toits-jardins, etc.

Feutres d’isolation thermique en fibres minérales

De nombreux feutres calorifuges sont fabriqués à partir de laine de verre, un matériau issu du recyclage du verre qui est ignifuge, résistant à l’eau et à l’humidité, inaltérable dans le temps et doté d’excellentes propriétés d’isolation thermique et acoustique.

Parmi les isolants en laine de verre, il y a PURE 32 RN SF de URSA, un feutre hydrofuge en laine minérale traitée avec des résines inorganiques spéciales, avec d’excellentes caractéristiques thermo-acoustiques, durable et recyclable, idéal pour les murs périmétriques avec contre-murs internes sur une structure métallique.

Agrégats minéraux en vrac

Les isolants minéraux en vrac comprennent l’argile expansée, la vermiculite et la pierre ponce. Les granulés d’argile expansée en vrac ont une bonne inertie thermique et une bonne résistance à la compression, ils sont incombustibles et respirants. Il est généralement appliqué en granulés libres dans les cavités des murs, des toits, des planchers, des greniers et des cheminées et ajouté comme inerte dans la construction de plâtres résistants au feu et d’agglomérés allégés. La vermiculite et la pierre ponce, toutes deux d’origine volcanique, ont une structure micro-alvéolaire qui détermine le pouvoir isolant et transpirant.

Parmi ceux-ci, Pomice d’EUROPOMICE, un isolant thermo-acoustique léger et écologique, idéal pour les substrats et les remplissages légers.

Pour les environnements particulièrement humides, il est possible d’opter pour LECA TERMOPIU’ de Laterlite, un matériau à haut pouvoir thermo-isolant, idéal pour lutter contre les remontées d’humidité dans les supports et les vides sanitaires isolés contre le sol.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here